Quoi manger avant un trail ?

Du fait de la nature intense voire éprouvante du trail, l’alimentation du coureur joue un rôle déterminant dans le bon déroulement et la réussite de l’épreuve. D’abord pour des raisons d’endurance, mais aussi de santé. Une mauvaise alimentation ou une hydratation insuffisante peut avoir des répercussion sur l’issue de la course et plus grave sur la santé du coureur. Nous verrons dans cet article les aliments à consommer avant un trail.

Un facteur essentiel pour la réussite de votre trail

Pendant l’effort, nous consommons essentiellement des glucides et des graisses, qui sont en quelque sorte notre carburant pendant la course. Si l’organisme peut facilement piocher dans notre corps pour trouver de la graisse, il n’en est pas de même pour les glucides, qui devront être apportés en quantité suffisante lors de repas pris plusieurs jours à l’avance afin de se constituer un bon stock d’énergie.

10 jours avant la course

Dix jours avant le départ, commencez déjà à prendre de bonnes habitudes : trois vrais repas équilibrés par jour, une bonne hydratation et une bonne nuit de sommeil. Vous pouvez manger de tout, en quantité raisonnable bien sûr, en veillant tout de même à consommer des aliments de qualité. On évite les boissons gazeuses et les jus de fruits qui peuvent être trop sucrés ou acides. Au programme : féculents, volaille, poisson, oeufs, fruits et légumes. Consommez également de bonnes huiles : colza ou olive. Les fruits à coques (noix, amandes) pourront satisfaire votre apport en lipides et en magnésium. Et toujours penser à bien s’hydrater en eau.

3 jours avant la course

Trois jours avant le départ, on diminue sur les fibres et on augmente notre apport en glucides. On évite les laitages, qui demande beaucoup d’énergie pour être digéré, le gluten et tout ce qui est friture et pâtisserie. On évite également les crudités et les légumes secs. Privilégiez plutôt les féculents, pâtes semi-complètes, riz, céréales, pommes de terre, pains, galettes, miel, et les fruits bien mûrs. Une salade de riz avec des légumes cuits, une escalope de poulet ou du poisson, un oeuf et une purée de fruits en dessert fera très bien l’affaire ! Et le soir, une soupe de légumes. Inutile de se gaver car la surcharge demandera plus d’effort à votre organisme.

Le jour J

On y est, c’est le jour J. À ce stade vous avez fait le plein de glucides. Ne changez pas votre alimentation. Évitez les aliments gras et sucrés. Pas de croissants ni de pains au chocolat ! Évitez les laitages, les jus de fruits, les sodas et les fruits crus. Veillez à ne pas vous remplir avant le départ, et si vous partez le matin prenez un petit déjeuner léger mais complet 3 heures avant l’heure du départ : Thé ou café, miel, pain, pancakes, oeuf, jambon, thon, une compote ou une banane mûre et hop c’est parti !